fév 09

La fabrication du beurre de karité à Koloko (Burkina Faso)

etiquette beurre de karité copie

L’association Ben Kadi promeut le beurre de karité des associations de femmes de Koloko lors de ses manifestations en Auvergne.

C’est une activité génératrice de revenus pour ces femmes rurales qui ont besoin d’être accompagnées pour mieux s’organiser dans la commercialisation de leur produit. La région de Koloko est une zone importante de production. Le karité est  le 4ème produit d’exportation du Burkina.

Le karité ou l’arbre à beurre en français ou encore ″shea tree ou shea butter tree″ en anglais est un oléagineux de la famille des Sapotaceae et n’existe qu’en Afrique. Il pousse à l’état sauvage et est exploité sous forme de produit de cueillette. Il existe deux espèces : Vitellaria paradoxa et Vitellaria nilotica.

On retrouve l’espèce paradoxa dans treize pays en Afrique de l’Ouest et du Centre. En Afrique de l’Est, c’est l’espèce nilotica qui est présente.
La production du beurre

La transformation des noix de karité en beurre nécessite de nombreuses opérations : dépulpage, tri, cuisson, séchage, décorticage pour obtenir l’amande; puis concassage, torréfaction, mouture, barattage, lavage et cuisson finale pour obtenir le beurre qui est filtré.

Les femmes villageoises utilisent le beurre de karité pour la cuisine, les soins du corps, la pharmacologie. Elles font du savon pour la consommation familiale.